SPCI ou CrowdFunding Immobilier, quelles différences ?

Parmi les différentes possibilités d’investissement immobilier, deux semblent assez similaires
La collecte nette des SCPI a augmenté de près des 50% en 2015 par rapport à l’exercice précédent à 4,275 Mds€, révèle les statistiques de l’IEIF pour le compte de l’Aspim. « Cette progression sensible de la collecte concerne toutes les catégories de véhicules mises à part les « SCPI immobilier résidentiel » qui limitent leur hausse à 9% », précise l’association française des sociétés de placement immobilier.
Dans le même temps, les OPCI grand public ont collecté un total de 2,49 Mds€, soit plus du triple de 2014.
La capitalisation des SCPI atteint au 31 décembre 2015, un total 37,82 Mds€, en progression de près de 15% par rapport à la fin 2014. Celle des OPCI grand public est plus modeste, passant tout de même de 2,04 à 4,54 Mds€ (+ 122%).
Le marché secondaire des parts de SCPI progresse lui aussi de façon notable (+ 24,8%) avec 678 M€ de parts échangés, soit un taux de rotation qui reste en deçà de 2% de la capitalisation. Le cumul des parts en attente de cessions et des retraits non compensés se limite à 0,27 % de la capitalisation globale, rappelle l’Aspim.
L’engouement pour les SCPI s’explique certainement par leur niveau de rendement, avec un taux de distribution qui atteint 4,85% en 2015 contre 5,08% l’an passé. La prime de risque reste ainsi confortable, à plus de 380 points de base par rapport à l’OAT 10 ans. Le rendement courant des OPCI a atteint 3,1%.
« La dynamique commerciale des fonds d’investissement immobilier devrait être confirmée au cours des prochaines années. Même si le contexte économique contraint chacun à la prudence, les Français gardent confiance dans les qualités intrinsèques de ces produits d’épargne », déclare Patrick de Lataillade, le président de l’Aspim.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

French FR English EN