Des terrains virtuels se vendent déjà pour plusieurs millions dans le metaverse ! Et on parle du metaverse à tout va ces derniers temps, notamment depuis le changement de nom de Facebook en Meta. Du coup j’me suis dit que ça pouvait être intéressant de faire une vidéo un peu différente sur l’investissement immobilier dans le metaverse !
 
L’immobilier dans le metaverse est en train d’exploser !
 
Il peut quand même y avoir des usages concrets !
 
2- Quels sont les principaux metaverse ?
 
Alors tout d’abord concrètement c’est quoi le metaverse ? Ou plutôt les metaverse car il en existe plusieurs !
 
C’est un univers virtuel, souvent à la base conçu comme un jeu vidéo. Ce terme date déjà des années 70 mais s’est fortement développé ces récemment notamment grâce à la réalité augmentée et les lunettes 3D mais en particulier grâce à la technologie blockchain.
 
Et l’exemple le plus courant auquel on peut penser est le film réalisé par Steven Spielberg en 2018 “Ready Player One”.
Où les gens les gens trouvent du réconfort dans l’OASIS parce que c’est l’effondrement sur terre en 2045 !
Alors si bien entendu j’espère que ce n’est pas ce qui nous arrivera, je pense que quoi qu’il arrive c’est la direction dans laquelle nous nous dirigeons d’une manière ou d’une autre.
Reste à savoir sous combien de temps .. !
 
Mais quels usages pratiques pour le metaverse ?
Et si a priori à l’inverse du monde réel, les univers virtuels peuvent être infinis, comme dans l’immobilier classique la localisation (comme je le rappelle dans mon livre) est importante. Par exemple de grandes marques commencent déjà à avoir des projets dans le metaverse, pour avoir une présence virtuelle.
On peut donc y développer des villas, et autres ensembles immobiliers comme dans la vraie vie pour accueillir des évènements.
C’est un lieu pour les artistes, designers, DJ et marques afin de se promouvoir d’une manière différente et de toucher un public qui n’aurait pas pu se déplacer physiquement.
Roller Coster Tycoon, Snoop Dog, the walking dead ou bien Richie Hawtwin sont déjà en train de développer leur présence dans cet univers.
A mon sens, les avantages clairs du metaverse sont de pouvoir créer des expériences 3D difficiles à réaliser dans le monde réel.
C’est un moyen de se connecter socialement plus fun que les réseaux sociaux classiques en expérience immersive, un réseau social en 3D où chacun sera un avatar.
On peut aussi imaginer plutôt que faire nos réunions via Zoom ou Google meet, les faire dans une salle ou un coworking virtuelle dans le metaverse. Et cela peut être pratique dans certains cas comme avec cette pandémie de Covid par exemple. Même l’île de la Barbade a annoncé son intention d’établir une ambassade dans le metaverse.
 
En somme, ce sont donc des villes virtuelles autonomes, des jeux et des économies qui simulent des interactions dans le monde réel et qui font ainsi le lien entre le monde physique comme on le connait et le monde numérique où la seule limite est l’imaginaire.
 
Par exemple, imaginez vous habitez au fin fonds du Costa Rica et vous souhaitez expérimenter un concert de Jean-Michel Jarre à Notre Dame de Paris. Eh ben plutôt que de prendre l’avion vous avez juste besoin d’une connexion internet !
 
 
 
Les 4 principaux connus sont The Sandbox , Decentraland, CryptoVoxels et Somnium Space et il y en a une multitude, vous pouvez voir la liste sur Open Sea. Rien que la semaine dernière, plus de 100 millions de dollars ont été dépensés sur ces metavers !
Ils fonctionnent tous sur la blockchain et via des NFT (non-fungible tokens), j’en parle dans une de mes vidéos précédentes mais dites-moi en commentaire si vous voulez que je fasse une vidéo plus détaillée.
 
Le plus connu est donc
Sandbox: fondé par 2 français, il dispose de 166 000 lands limité, ce qui créée un effet de rareté, les token sont les SAND. Plus de 86 millions de dollars de transactions ont été réalisés la semaine dernière. Quand on regarde sur leur carte et sur OpenSea, au moment où je tourne cette vidéo, il est difficile de trouver des terrains 1×1 (l’équivalent de 96m par 96m) à moins de 3-4 ETH (ce qui fait plus de 10 000€). Et il existe aussi des parcelles de 3×3 et 6×6.
 
Ensuite il y a Decentraland: Le nombre de terres dans Decentraland est plafonné à 90,601 lands qui peuvent s’acheter en tokens MANA. Chaque parcelle de terrain mesure 16 mètres sur 16 mètres et est représentée par un NFT.
Fashion Street Estate à Decentraland, l’équivalant des Champs Élysées, vient d’être vendu pour 618 000 MANA, soit plus de 2 millions de dollars.
Dans ce metaverse, là encore les utilisateurs peuvent se connecter pour jouer à des jeux, gagner des MANA, acheter des LAND ou des objets de collection, voter sur la gouvernance économique ou créer des NFT.
 
 
Sur Axie Infinity, un autre metavers, une seule parcelles de terrain virtuel s’est vendu pour 550 Ethereum (ETH) soit encore plus de 2 millions de dollars !
 
 
Mais quel est l’intérêt d’acheter un terrain virtuel ?
Investir dans le métaverse est un concept vraiment intéressant car l’immobilier classique est valorisé en grande partie en raison de la proximité des services et des magasins, et du temps qu’on met pour se déplacer (la zone de chalandise). Et en plus on a plus le problème de potentielles fuites d’eau a priori !
Sur ces terrains il est donc possible d’y développer un projet, un batiment, et ensuite de le louer par exemple à des artistes qui veulent créer un expérience dans le metaverse. Il y a par exemple des demandes de location sur le discord de decentraland. Vous pouvez organiser des évènements et faire payer ceux qui veulent y assister !
Néanmoins, la valeur de tous ces investissements immobiliers virtuels dépendra du nombre de visiteurs sur les plateformes concernées. Car pour le moment, ces mondes virtuels ne sont pas encore énormément utilisés en tant que tel.
De plus ces terres, étant des NFT sont moins liquides que les tokens sous-jacents comme les SAND ou les MANA.
 
Alors c’est clairement un investissement spéculatif pour le moment car on est encore au début, et il est difficile de savoir quel métavers sera gagnant et quelle localisation. Imaginez que vous achetez un bien immobilier dans un quartier supposé en devenir car une station de métro est attendue dans quelques temps mais finalement la construction est annulée. Il y a donc comme pour tout investissement des études et analyses à faire avant de se lancer !
Il y aura clairement des opportunités de croissance, d’ailleurs certains analystes estiment que les revenus des mondes de jeux virtuels pourraient atteindre 400 milliards de dollars en 2025, contre 180 milliards de dollars en 2020.
Alors même si ça peut paraitre fou de dépenser autant dans des terrains virtuels surtout quand on voit par exemple qu’il existe villages réels où on dispose d’un vrai toit pour 1€ en Italie ou dans certains pays, je pense quand même que ça peut être intéressant pour diversifier son patrimoine d’y allouer environ 5% de son portfolio.
Il faut se rappeler que c’est un investissement locatif et ne pas compter sur l’argent investi. Comme ça, si les parcelles prennent de la valeur à l’avenir, cela permettra de booster son portefeuille et à l’inverse si elles perdent de la valeur, ne pas trop être impacté.
 
D’ailleurs, si cela vous intéresse afin de créer des projets plus impactants et plus gros, je réfléchis à créer un club pour investir à plusieurs dans le metaverse, n’hésitez pas à remplir le questionnaire dans la description si cela vous intéresse ou à me contacter directement pour en savoir plus !
 
 
French FR English EN